Projet du Grand Agadir de création d’une ligne de Bus à Haut Niveau de Service

Agadir modernise ses transports en commun pour renforcer son attractivité économique et touristique

La modernisation du réseau de transports en commun du Grand Agadir mise sur la création d’une ligne de Bus à Haut Niveau de Service à la fois performante et respectueuse de l’environnement ainsi que sur la création d’une structure de développement local dédiée à la gestion de la mobilité urbaine. L’ensemble de ce projet novateur est soutenu par l’Initiative pour le Financement de Projets Urbains – UPFI.

Contexte du projet

Repenser le réseau de transports en commun d’Agadir

Avec un million d’habitants, la ville d’Agadir est la station balnéaire la plus importante du Maroc. Centre d’un bassin de vie en expansion, son attractivité touristique et économique florissante requiert aujourd’hui un réseau de transports en commun durable et efficace.

Face à ces enjeux, le Groupement d’Agglomération du Grand Agadir a élaboré de nouvelles  stratégies de mobilité et de développement urbain.

Cet  établissement de coopération intercommunal, mis en place en 2015 dans le cadre de la nouvelle loi marocaine de gouvernance institutionnelle, est constitué d’Agadir et de huit autres communes : Inezgane, Dcheira, Ait Melloul, Lqliaaa, Dragua, Temsia, Taghazout et Aourir. Le Grand Agadir est désormais responsable des compétences de mobilité urbaine pour ce territoire et développe à ce titre une politique volontariste de rénovation de son réseau de transports en commun avec l’appui de Nantes Métropole et de la Semitan, ses partenaires historiques dans le domaine de la gestion des déplacements.

Le projet UPFI

Le Bus à Haut Niveau de Service, un projet novateur au service du territoire

Le Bus à Haut Niveau de Service (BHNS) permet d’assurer une forte fréquence de passage en circulant sur ses propres voies tout en facilitant un accès plancher bas pour les personnes à mobilité réduite. Ce système, dont les billets sont vendus en station, permettra de relier le port de pêche aux quartiers d’habitations en développement, desservant au passage de nombreux pôles générateurs d’activités tels que le centre-ville commerçant et administratif, le souk et l’université.

Long de 15 kilomètres sur un axe Nord-Sud-est, cette ligne de BHNS prioritaire est la première étape d’un réseau de transports en commun en site propre sur l’ensemble du territoire du Grand Agadir.

Ce projet a pour objectif d’offrir un service de transports en commun répondant à des exigences de fiabilité, régularité, fréquence et sécurité, réduisant ainsi le nombre de véhicules particuliers en centre-ville tout en favorisant une mobilité plus respectueuse de l’environnement. Ce sera également l’occasion d’implanter des pôles d’échanges le long de cette première ligne marocaine de BHNS et ainsi revitaliser les espaces publics limitrophes. Ce tronçon de 15 kilomètres est la première étape à la réalisation d’un réseau de transport en commun en site propre sur l’ensemble du territoire du Grand Agadir à moyen et long terme. Un plan de déplacement urbain a été étudié en parallèle et prévoit en particulier la mise en place, dans un second temps, d’une deuxième ligne de BHNS.

Tracé du BHNS Agadir <br/>© Groupement IBF International Consulting pour l’Agence française de développement

Tracé du BHNS Agadir
© Groupement IBF International Consulting pour l’Agence française de développement

Le Grand Agadir souhaite n’avoir qu’un seul opérateur en charge du réseau de transports en commun afin de faciliter sa gestion contractuelle et son intégration tarifaire. ALSA, l’entreprise espagnole exploitant en exclusivité l’actuel réseau de bus classique qui couvre le Grand Agadir, a exprimé son intérêt pour ce projet de BHNS.

Les impacts environnementaux et sociaux de la mise en service du réseau prioritaire du BHNS ont été analysés de septembre 2012 à avril 2014 dans le cadre des études de faisabilité subventionnées par le Fonds d’Etude et d’Aide au Secteur Privé (FASEP). Ces recherches, menées sur le territoire du Grand Agadir sur un tronçon de 10,4 kilomètres, ont permis d’analyser les déplacements et définir les aspects opérationnels, techniques, économiques, financiers et institutionnels du projet.

Sur base de cette étude et l’intégration des principaux pôles générateurs de déplacements tels que les souks et les universités représentant une demande captive, le Grand Agadir a décidé de prolonger le tracé du BHNS jusqu’aux quartiers en développement de Tikiouine, portant sa longueur totale à 15 kilomètres, en grande partie sur le territoire intra-muros d’Agadir et brièvement sur la commune de Dcheira.

Repenser la mobilité urbaine, réaliser l’implantation du BHNS et, plus globalement, gérer les transports et déplacements du regroupement de communes est une tâche complexe pour laquelle le Grand Agadir a décidé de créer une Société de Développement Local (SDL). La création d’une SDL mobilité urbaine, la planification stratégique de la mobilité, notamment par l’adoption d’un Plan de Déplacement Urbain, et le caractère intercommunal de la démarche, font du BHNS Agadir un projet novateur. A ce titre, l’Etat marocain pourrait apporter un soutien financier dédié.

Modélisation du BHNS Agadir <br/>© Groupement IBF International Consulting pour l’Agence française de développement

Modélisation du BHNS Agadir
© Groupement IBF International Consulting pour l’Agence française de développement

UPFI–Agadir, deux volets d’assistance technique

Par sa complexité, la préparation du projet UPFI-Agadir à la troisième phase d’UPFI de mise en œuvre, requiert la réalisation de deux missions d’assistance technique.

Les aspects institutionnels ont été regroupés au sein d’une première mission lancée en mars 2015 et prolongée en juin 2016. Mené par un des groupements de bureaux d’études attributaires de l’Accord-cadre UPFI, ce volet couvre la création et l’opérationnalisation de la Société de Développement Local, un modèle de gestion récent au Maroc, permettant de gérer la mobilité urbaine intercommunale pour le compte des collectivités locales.

Le second volet a pour objectif, de mettre à jour l’étude de faisabilité du BHNS d’Agadir sur sa nouvelle version de 15 kilomètres en optimisant ses aspects techniques, économiques et financiers. Réalisée de mai 2015 à octobre 2016, l’actualisation de cette étude permettra de valider un premier diagnostic afin de lancer des études préparatoires détaillées.

Commencera alors l’étape de l’analyse du financement et du montage du projet, correspondant à la troisième phase du processus UPFI. Un financement l’AFD est envisagé en complément d’autres sources de financement (fonds propres du Grand Agadir, subvention de l’Etat marocain, au besoin soutien financier d’autres bailleurs de fonds internationaux, et éventuel crédit bancaire classique pour acquisition d’équipements de transport).

Indicateurs clés du projet

  • 9 communes, 1 million d’habitants, regroupées pour porter le projet
  • 60 000 bénéficiaires par jour
  • 15 km de ligne de bus performant et respectueux de l’environnement
  • Actualités du projet

    Projet

    Une mission d’appui complémentaire pour la préparation du volet institutionnel du projet de BHNS d’Agadir

    En juin 2016, la mission d’assistance technique auprès du Grand Agadir a été renouvelée, afin d’approfondir le soutien apporté au porteur du projet dans la création d’une Société de Développement Local dédiée à la mobilité urbaine et en particulier au projet de Bus à Haut Niveau de Service (BHNS).