Projet de réhabilitation du district du Coton et de ses alentours (Minat Al Bassal et Kafr Ashry) à Alexandrie

Une seconde vie pour les friches industrielles de l’Alexandrie du XIXème siècle.

Grâce à l’Initiative pour le Financement de Projets urbain – UPFI –, le Gouvernorat d’Alexandrie souhaite donner une seconde vie à Minat Al Bassal, l’ancien district industriel du coton du XIXème siècle. et réhabiliter Kafr Ashry, un quartier voisin défavorisé.

Contexte du projet

Faire d’Alexandrie une métropole méditerranéenne majeure

La ville d’Alexandrie, enclavée entre la mer Méditerranée et le Lac Mariout, est le plus grand port d’Egypte et la seconde métropole du pays. Avec une population de 4,5 millions d’habitants et une superficie de seulement 300 km², la ville atteint des densités de population élevées en particulier dans les quartiers de Minat Al Bassal et de Kafr Ashry situés dans la zone centrale de la ville.

Le Gouvernorat, institution clé de la gouvernance urbaine d’Alexandrie, fait face à de nombreux enjeux de développement. En effet, bien que bénéficiant des mêmes services qu’au Caire, Alexandrie ne dispose pas pour autant de l’attractivité et du prestige dont jouit la capitale au niveau national et international.

Face à ce constat, le Gouvernorat a décidé de mettre en œuvre une stratégie de développement faisant d’Alexandrie une métropole égyptienne, méditerranéenne et arabe majeure tout en renforçant les complémentarités et les synergies avec Le Caire.

Dans cette optique, le Gouvernorat d’Alexandrie collabore étroitement avec l’Organisation Centrale de Planification Physique de la République Arabe d’Egypte (GOPP – General Organization of Physical Planning of the Arab Republic of Egypt) et sa représentation locale, le Centre Régional de Planification d’Alexandrie (Regional Planning Center Alexandria) afin d’élaborer le Plan de Stratégie Urbaine à l’Horizon 2032, le SUP Alex 2032.

Au cours de la première phase de diagnostic, un accord de partenariat a été signé entre la Bibliotheca Alexandrina et l’Agence française de développement en avril 2013 sur le thème des villes durables. En collaboration avec le Centre d’Intégration pour la Méditerranée (CMI), ce partenariat a permis d’identifier 4 axes prioritaires pour la stratégie urbaine d’Alexandrie : réhabilitation urbaine, régénération urbaine, valorisation des zones urbaines sous-utilisées et cadre institutionnel. Différents projets de développement urbain ont été analysés sur la base de cette stratégie et le projet de Minat Al Bassal – Kafr Ashry, étant celui au plus fort potentiel, a été intégré à la liste des projets de l’Initiative pour le Financement de Projets Urbains.

Une nouvelle étape de la Stratégie Urbaine d’Alexandrie à l’Horizon 2032 a maintenant commencé avec l’élaboration de son Plan de Mise en œuvre.

Quartier de Kafr Ashry <br/>©Association Internationale de Développement Urbain pour l’Agence française de développement

Quartier de Kafr Ashry
©Association Internationale de Développement Urbain pour l’Agence française de développement

Le projet UPFI

Le projet UPFI-Alexandrie, réhabilitation du patrimoine et régénération de quartier défavorisé

Minat Al Bassal est un site unique composé de 8 bâtiments industriels issus du patrimoine moderne (à partir du XIXème siècle) qui offre l’opportunité d’un redéveloppement économique local fondé sur une approche de réhabilitation du patrimoine. Cette restauration patrimoniale industrielle permettra également de stimuler la réhabilitation du quartier voisin de Kafr Ashry, une zone actuellement défavorisée d’Alexandrie.

Situés à côté du centre-ville d’Alexandrie et en face du Port Ouest, aujourd’hui cœur de la navigation commerciale et touristique, ces deux quartiers bénéficient d’une localisation stratégique. Minat Al Bassal est également traversé par le canal historique de Mahmoudieh reconstruit au XIXème siècle qui longe d’autre part Kafr Ashry, une situation idéale pour faire de ces quartiers une nouvelle zone d’activités mixtes.

Les bâtiments industriels de Minat Al Bassal, pour la plupart vacants, sont caractéristiques du patrimoine industriel moderne égyptien et peuvent attirer des usagers et des investisseurs désireux de vivre ou travailler dans cet environnement. Propriétés de la Cotton Holding et de différentes banques, ces bâtiments ont des superficies vastes et modulables appropriées pour une reconversion vers de nouvelles utilisations.

Globalement, le projet UPFI-Alexandrie offrira ainsi à Minat Al Bassal et Kafr Ashry de nombreuses possibilités de réhabilitation urbaine qui permettront de développer synergies et complémentarités entre les deux quartiers. Ce projet de régénération urbaine consiste à rénover les entrepôts industriels de Minat Al Bassal à travers une réutilisation urbaine adaptive, à améliorer l’espace public et les abords du canal Mahmoudieh ou encore à réaliser de petits travaux publics à haute intensité de main d’œuvre pour les espaces publics et les façades de Kafr Ashry, et à améliorer son accessibilité.

Permettant, en effet, de sensibiliser et de promouvoir la culture et le patrimoine industriels auprès des Alexandrins, ce projet développera aussi un nouveau pôle urbain, source d’opportunités et d’emploi pour les habitants.

Dans cette dynamique, le Gouvernorat d’Alexandrie, son Département d’Aménagement Urbain (Urban Planning Department) et ses autres départements financiers et techniques jouent un rôle central en collaboration avec le Ministère Egyptien des Affaires Etrangères qui se charge de faciliter la participation de plusieurs institutions telles que le Vice-ministère de l’Habitat et des Quartiers informels, le Ministère de la Culture et celui de l’Environnement, l’Organisation Centrale de Planification Physique (GOPP), le Centre pour le Développement de l’Habitat informel (ISDF), l’Organisme National pour l’Harmonisation Urbaine (NOUH), le secteur privé avec notamment la Société de Portefeuille des Industries du Coton et des Textiles (CTIHC) et les banques nationales.

Minat Al Bassal : vue de 5 des 8 bâtiments du district du Coton au bord du Canal Mahmoudieh (à droite : Alex Bank branch, Makbas El Nile, Makbas Misr, Misr Warehouse. à gauche : Makbas El Tarikh, Makbas 45) <br/>©Association Internationale de Développement Urbain pour l’Agence française de développement

Minat Al Bassal : vue de 5 des 8 bâtiments du district du Coton au bord du Canal Mahmoudieh (à droite : Alex Bank branch, Makbas El Nile, Makbas Misr, Misr Warehouse. à gauche : Makbas El Tarikh, Makbas 45)
©Association Internationale de Développement Urbain pour l’Agence française de développement

UPFI-Alexandrie, une initiative en développement

Le démarrage, en décembre 2015, de l’étude de faisabilité du projet UPFI-Alexandrie a été suivi par la présentation du premier rapport d’assistance technique aux parties prenantes égyptiennes en mars 2016. Une analyse financière complémentaire portant sur le montage financier du projet, réalisée au premier trimestre 2017 par l’UGP UPFI (TRANSTEC), permettra de conduire les études suivantes de la prestation d’assistance technique.

Dans ce cadre, l’Agence française de développement a mobilisé un bureau d’étude spécialisé en développement urbain pour mener à bien l’assistance technique auprès du Gouvernorat d’Alexandrie et des parties prenantes égyptiennes. L’objet de cette mission d’assistance technique était de les accompagner dans la préparation du projet pour l’étape de mise en œuvre : réalisation d’un plan d’aménagement urbain global, conception d’un premier modèle économique, identification des différentes phases de mise en œuvre et des investissements à réaliser, analyse de l’impact social et environnemental du projet, etc.

Indicateurs clés du projet

  • 2 quartiers réhabilités
  • 8 bâtiments du patrimoine urbain concernés
  • Une 20ne d’acteurs égyptiens et internationaux impliqués