Étude sur le réaménagement des sites ferroviaires – Algérie

Étude sur le réaménagement des sites ferroviaires – Algérie
Accompagner les partenaires algériens dans l’analyse de la faisabilité de projets de réaménagement des sites ferroviaires et tester la démarche sur deux sites pilotes d’Alger

Des missions exploratoires conduites en Algérie en 2017 dans le cadre de l’Initiative pour le Financement de Projets Urbains (UPFI) ont permis d’identifier un thème sur lequel l’État et des organismes publics algériens ont exprimé un besoin d’accompagnement : le réaménagement des sites et des infrastructures ferroviaires urbaines. Ces sites constituent un patrimoine à forte valeur sur les plans économique, fonctionnel et urbanistique. À l’issue d’un atelier collaboratif urbain sur le thème de la valorisation du patrimoine foncier ferroviaire, conduit à Alger en 2018, une étude spécifique sur les projets de réaménagement des sites ferroviaires appliquée à deux sites pilotes algérois a été lancée sur les fonds de l’UPFI. L’Agence française de développement (AFD) et les autres membres du comité de pilotage de l’UPFI accompagnent le ministère algérien des travaux publics et des transports, la Société nationale des transports ferroviaires et l’Entreprise Métro d’Alger dans cette réflexion.

Contexte du projet

Amorcer un dialogue technique sur le thème du réaménagement des sites ferroviaires

L’agglomération d’Alger connaît depuis plusieurs décennies une dynamique urbaine forte et compte désormais plus de 8 millions d’habitants. Dans ce contexte d’urbanisation croissante, les infrastructures de transport, en particulier ferroviaires, ont un rôle crucial à jouer pour promouvoir des solutions de mobilité urbaine durables œuvrant en faveur de l’amélioration de la qualité de vie en ville, de l’accroissement de l’attractivité économique des différents quartiers d’Alger et de la transition vers des territoires urbains durables.

Ce choix a d’ores et déjà été opéré par l’État algérien et ses organismes publics par l’adoption d’un plan de développement du ferroviaire, ainsi que le développement et l’extension des transports collectifs dans la capitale (métro, tramway, lignes de bus, téléphériques, etc.). En parallèle des projets de développement de nouvelles infrastructures de transport, se pose également la question de la valorisation et du réaménagement des sites existants pour i) améliorer l’efficacité des transports et la qualité des services de mobilité en cohérence avec la croissance urbaine et le développement de la ville et ii) optimiser des emprises foncières et des patrimoines ferroviaires significatifs. En effet, la valeur de ces sites ferroviaires (gares ferroviaires, stations de métro, etc.) sur les plans économique, fonctionnel et urbain est forte, notamment du fait de leur rareté, de leur localisation stratégique en centre-ville ou au cœur de la métropole algéroise et de leur capacité à créer des articulations structurantes entre les différentes polarités de la capitale algérienne et du territoire algérien. Cette thématique de la valorisation des sites ferroviaires est au cœur des réflexions et orientations stratégiques de l’État algérien et de ses opérateurs, que ce soit dans le plan stratégique de développement et d’aménagement d’Alger ou bien dans la politique du gouvernement en matière de transport et de mobilité urbaine et interurbaine.

La gare de l’Agha et son environnement urbain ©Nina HADJI, Agence française de développementLes missions d’identification de l’UPFI conduites en Algérie en 2017 ont permis d’identifier la thématique de la valorisation et du réaménagement des sites ferroviaires comme un axe de collaboration entre les autorités algériennes et les organismes publics algériens, d’une part, et l’AFD et les autres membres du comité de pilotage de l’UPFI, d’autre part.

Dans le cadre de ce dialogue avec les partenaires algériens, un atelier collaboratif urbain a été organisé sur fonds de l’UPFI en avril 2018 pour échanger et partager les expériences en matière de projet de réaménagement des sites ferroviaires. Cet atelier, conduit à Alger, a regroupé les parties prenantes algériennes du secteur des transports et mobilités urbaines et en particulier le ministère des transports et ses deux opérateurs – l’Enterprise Métro d’Alger (EMA) et la Société nationale  des transports ferroviaires (SNTF) – ainsi que deux autres organismes publics algériens sous tutelle du ministère des transports – l’Autorité organisatrice des transports urbains d’Alger (AOTUA) et l’Agence nationale d’études et de suivi de la réalisation des investissements ferroviaires (ANESRIF) – et des représentants de la wilaya d’Alger.

À l’issue de cet atelier, le ministère des transports, la SNTF et l’EMA ont souhaité poursuivre ce dialogue par un accompagnement technique plus approfondi pour appuyer la conception et la mise en œuvre de projets de réaménagement de sites ferroviaires.

Le projet UPFI

Une étude technique dédiée aux projets de réaménagement de sites ferroviaires en pôles d’échange multimodaux intégrés dans l’environnement urbain

Afin de poursuivre ce dialogue technique, une étude spécifique sur le réaménagement des sites ferroviaires a été lancée par l’AFD sur fonds de l’UPFI en juillet 2019. Le groupement AREP Ville – Menighetti Parvis – EY a été retenu pour conduire cette étude.

Un accompagnement technique à visée opérationnelle, fondé sur deux sites pilotes algérois

L’étude consiste en un accompagnement dédié à chacun des deux opérateurs sur des sites pilotes algérois : le site de la gare de l’Agha dans l’hypercentre d’Alger appartenant à la SNTF et le site de la station de métro de Haï El Badr situé dans la banlieue proche d’Alger relevant de la responsabilité de l’EMA.

La gare de l’Agha est un site stratégique situé au cœur de l’hypercentre d’Alger. Elle constitue un nœud central pour la métropole en accueillant directement ou à proximité une part importante des flux de personnes et de marchandises (voyageurs de la gare ferroviaire, usagers de la gare routière voisine, automobilistes empruntant la voie routière connexe, port de marchandise d’Alger en face de gare).

La première mission de cette étude dédiée au site de la gare de l’Agha consiste en un accompagnement de la SNTF, maîtrise d’ouvrage du projet de réaménagement de la gare de l’Agha. Il s’agira en particulier d’apporter un appui technique à la SNTF dans l’analyse de la faisabilité du projet et dans la mise en place d’une démarche partenariale avec les autres acteurs du territoire.

La gare de l’Agha ©ID&S pour l’Agence française de développement

La station de métro de Haï El Badr est située en proche périphérie d’Alger et permet de relier des quartiers périphériques de la ville à l’hypercentre. La station est située à la jonction entre deux quartiers denses de la proche périphérie (Kouba et Oued Ouchayeh-Bachdjerah).

La station de métro Haï El Badr ©Nina HADJI, Agence française de développement

Dans le cadre de cette deuxième mission, dédiée au site de Haï El Badr, le groupement de bureaux d’études mobilisé réalisera une première étude de faisabilité du projet de transformation de la station de métro en pôle d’échange multimodal intégré au quartier de Haï El Badr et proposera à l’EMA des scenarii de valorisation des fonciers autour de la station.

La station de métro Haï El Badr ©Groupement AREP Ville – Menighetti Parvis – EY, pour l’Agence française de développement

Outiller le ministère des transports, la SNTF et l’EMA pour concevoir et mettre en œuvre des projets de réaménagement de sites ferroviaires à Alger et sur le territoire algérien

Une troisième mission vient compléter cette étude appliquée aux deux sites pilotes : un accompagnement méthodologique auprès du ministère des transports, de la SNTF et de l’EMA (et les autres organismes publics algériens du secteur) pour coconstruire une méthode et des outils d’analyse de la faisabilité et de conception des projets de réaménagement des sites ferroviaires. Une méthode d’intelligence collective et itérative sera mise en œuvre, grâce à plusieurs ateliers de travail, pour coconstruire cette méthodologie ainsi que des outils d’analyse d’opportunité et de faisabilité de projets de réaménagement des sites ferroviaires.

Cette étude répond donc à un besoin du ministère des transports et de ses opérateurs, la SNTF et l’EMA, qui souhaitent un accompagnement sur la faisabilité des projets de réaménagement des sites ferroviaires. Celui-ci doit leur permettre d’amorcer de manière effective des projets de revalorisation/réaménagement dans Alger et sur le territoire algérien.

Indicateurs clés du projet

  • 2 projets pilotes de réaménagement de sites ferroviaires accompagnés, la gare de l’Agha et la station de métro de Haï El Badr, qui bénéficient toutes deux d’un positionnement stratégique dans la métropole algéroise ;
  • 3 partenaires algériens bénéficiant d’un appui direct et dédié dans le cadre de l’étude : le ministère des transports, la SNTF et l’EMA.